SHE, c'est L


SHE ( "elle" en anglais), comme la chanson interprétée par Charles Aznavour dans "Coup de Foudre à Notting Hill" film de Roger Michel sorti en 1999.


SHE parce que c'est elle cette L; celle que j'ai ardemment voulu lorsque j'ai vu la couverture du magazine Speedster n°4 de 2011; une Porsche 911 L de 1968.


Depuis longtemps amateur de Porsche, j'ai commencé à me cultiver au travers de club de la marque, de forums français et de propriétaires passionnés. Puis, chemin faisant, j'ai découvert un forum américain : le Early911Sregistry, véritable puit de connaissance des Porsche 911 entre 1964 et 1973, berceau des fanatiques de la pureté originelle , temple de l'outlaw et autres habités du R Gruppe.


En 2011, lorsque j'ai lu l'article de Speedster Magazine, je décide de me renseigner plus avant sur la 911 L, modèle produit sur une seule année (1968) pour le marché américain à seulement 449 exemplaires. Outre sa rareté, c'est son passé historique en compétition automobile qui me fascine.


Vu le peu de modèles produits, je me rends compte qu'il est difficile de trouver un exemplaire; sans parler d'un en bon état. Les exemplaires trouvés sont soit en piteux état, soit état concours à des prix importants. La patience dans cette recherche est un élément déterminant.


Finalement la chance me sourit, et suite à une annonce postée sur le Early911Sregistry,

un membre me contacte car il a une 911L disponible dans un budget raisonnable. Elle est en Angleterre; je lui demande des photographies et des détails sur le vécu de cette auto. Les réponses me satisfont et décide de prendre un vol vers la perfide Albion. Robert passe me prendre à l'aéroport et direction la campagne. Quelques heures après et suite à un essai routier et une mise sur le pont, je me porte acquéreur. Me voilà, 2 semaines après, au volant de SHE sur les petites routes anglaises direction Folkestone, puis Calais vers la maison.


SHE m'a causé quelques tracas dû à son âge : remplacement des amortisseurs, réfection du circuit d'essence et d'une partie du circuit électrique.


En 2020, j'ai eu l'immense joie de faire le Tour Auto à son volant, et en co-pilote ma fille ainée.

Récemment, je lui ai redonné sa couleur d'origine (Jaune Bahama) en lieu et place du "light ivory" qui la recouvrait alors.


Je l'ai voulu en hommage à la course automobile avec quelques coquetteries : un arceau conforme à l'époque, un volant Raid avec une belle patine, des baquets vintage et harnais 4 points, les jantes tôles. Le moteur est un 2.0S de 1968 avec ses Weber 40IDS.


Je roule beaucoup avec et elle me donne beaucoup de plaisir à l'emmener aussi bien sur les petites routes que sur les circuits.


Vous l'aurez compris c'est elle cette L, c'est SHE.


Photographies : Louis Marcou

38 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

GO500