• Xavier

Une 911 spéciale, pour un pilote spécial.

C'est un article que j'ai rédigé initialement en anglais pour le journal américain trimestriel du Early911Sregistry pour l'édition Spring 2013. Cet article a été publié avec l'accord du propriétaire de cette auto. J'en ai donc fait une version française mais n'ayant plus de contact avec cette personne, j'ai changé son nom et masqué le numéro de série de la 911. Le plus important ici, c'est l'histoire féérique de cette auto qui fera rêver n'importe quel amateur.


Photo: David Pell


La Rencontre


J'ai rencontré François en 2010 lors d'une journée circuit à Haute-Saintonge, près de Poitiers. C'était la première fois que je conduisais mon superbe Porsche Spyder 987 sur une piste.

En début d'après-midi, en pleine session, un drapeau rouge est agité et tout le monde rentre immédiatement au paddock : une ancienne 911 de couleur orange a un problème de boîte de vitesses. La belle 911 est remorquée et placée dans le parking derrière la pit-lane.

Je me promenais et j'ai entendu le conducteur de la voiture en panne parler à l'un des copains se demandant comment il pouvait rentrer chez lui, près de Paris. Je me mêle à la discussion et informe le propriétaire de la 911 orange que je vis à proximité de chez lui et, donc que je peux le ramener, ce qu'il accepte volontiers.

Lors du trajet retour, nous avons commencé à parler de nos voitures. J'ai découvert que la passion de François pour sa voiture est véritable, car il possède une 911 spéciale, une auto spéciale pour un homme spécial.


Un mois plus tard nous nous retrouvons par hasard sur le circuit du Val de Vienne où, j'ai explosé contre un rail mon beau Spyder noir lors de la première session du matin. Etant à pied et le planning à peine entamée, François me propose d'être son copilote pour le reste de la journée. Ce qu'il faut savoir c'est que François est un as de la piste au volant de sa 911, il la maîtrise totalement, et son talon-pointe en 5 étapes est une merveille de synchronisation et de rapidité. Bref, j'ai ressenti, dans ce siège passager une exaltation sans pareil.

Sur le chemin du retour à la maison, sorte de "un prêté pour un rendu", je suis toujours dans le siège de droite, mon Spyder étant sur un plateau en direction du centre Porsche le plus proche. Très vite après notre départ du circuit, François me propose de prendre le volant de sa 911. Pas besoin de long discours, ni de dessin pour connaitre ma réponse.